De l'espace au temps: des verbes de mouvements aller et venir à  leur grammaticalisation en auxiliaires temporels dans quelques langues romanes (français, catalan, espagnol, italien, portugais) et en anglais

Bres, Jacques and Labeau, Emmanuelle (2009). De l'espace au temps: des verbes de mouvements aller et venir à  leur grammaticalisation en auxiliaires temporels dans quelques langues romanes (français, catalan, espagnol, italien, portugais) et en anglais. IN: Association for French Language Studies AFLS 2009. 2009-09-03 - 2009-09-05. (Unpublished)

Abstract

De nombreuses langues du monde grammaticalisent les formes lexicales itive (aller) et ventive (venir) en auxiliaires temporels. Si ce fait a été abondamment décrit dans des langues particulières, on ne dispose pas d’une étude contrastive des deux tours, ce que nous proposons d’entreprendre dans la présente communication, sur quelques langues, A partir des premiers constats suivants : - la forme itive est plus fréquemment grammaticalisée que la forme ventive : en anglais p. ex. seul go est grammaticalisé ; - si le plus souvent l’itif s’est grammaticalisé dans l’expression de l’imminence-ultériorité (le train va partir) et le ventif dans celle de la récence (le train vient de partir), ce n’est pas toujours le cas : en catalan, anar + inf. est un prétérit (el tren va marchar : ‘le train est parti’), et actualise donc le procès non comme ultérieur mais comme antérieur ; - certaines langues, comme le français, ont développé sur ces auxiliaires, outre les effets de sens temporel d’imminence-ultériorité pour l’itif et de récence pour le ventif, un effet de sens d’extraordinaire, qui peut être signifié aussi bien par l’un que par l’autre tour (il va pas / vient pas me dire) - l’imminence-ultériorité sur l’itif et la récence sur le ventif souffrent des restrictions temporelles, plus accusées pour le premier : en francais p. ex., aller, dans cet effet de sens, se conjugue aux seuls présent et imparfait (le train va / allait / * irait / *est allé partir) ; venir admet en plus le futur et le conditionnel (le train vient/ venait/viendra/ viendrait/ *est venu de partir). On se propose (i) d’expliciter les différents éléments de l’asymétrie dans la grammaticalisation des deux formes itive et ventive dans les langues retenues (anglais, catalan, espagnol, français, italien, portugais), et (ii) de formuler une hypothèse explicative de ces faits hétérogènes.

Divisions: Languages & Social Sciences > French
Languages & Social Sciences > French research group
Languages & Social Sciences > Languages and translation studies research group
Event Title: Association for French Language Studies AFLS 2009
Event Type: Other
Event Dates: 2009-09-03 - 2009-09-05
Published Date: 2009-09
Authors: Bres, Jacques
Labeau, Emmanuelle ( 0000-0002-0041-8023)

Download

Item under embargo

Export / Share Citation


Statistics

Additional statistics for this record